Eléments de natures : Côté Jardin

L’eau dans tous ses états me suggère ses mouvements, ses clartés, ses transparences, ses miroirs. Elle nous habite et on l’habite de façon invisible et sensorielle. Qui est-elle si fuyante, si changeante, et qui pourtant, gorge de vie toute forme? Je l’entends chanter dans les ruisseaux, glisser dans les nuages, plonger dans les abîmes, illuminer la terre, emporter les poussières, vivre dans les corps, briller dans le cosmos… Sur la pointe de mon pinceau, j’essaie de la suivre. Elle est une coulisse de notre théâtre intérieur et la scène de notre Terre…

Eléments de coeurs : Côté Cour

Maison onirique, enfance, mémoire, intériorité… Comment introduire l’humain dans la vie et la peinture? Par son absence ou sa figure? Comment faire place aux sentiments, à leurs mouvements et comment leur offrir l’écrin de l’accueil, quelques qu’ils soient : Rires, larmes, silences, paroles… Comment signifier, narrer l’intimité, ce qui est par essence invisible et qui pourtant nous anime, nous bouleverse, et nous fait rêver ? Une maison, un foyer, un cocon, un lieu ouvert et fermé à la fois, abritent, nourrissent, amusent le sentiment d’être au monde, de passage…

Eléments de rencontres : Hommages et douces observations

La peinture ancienne entre ombres et lumières joue avec les réalités intérieures comme extérieures ; elle est fabuleuse. Elle imite le monde et s’identifie à la fois. Je me suis rapprochée d’elle en l’étudiant dans les musées, tout en rêvant avec elle. Je trouve une matière où l’économie de mise en oeuvre et de transmission est somptueuse, généreuse et sans exagérations. On entre dans certains de ses sillages et élans et elle nous transporte vers le grand peintre et vers nous-même; le plaisir absolu de la connaître et de continuer à la connaître ne tarit pas! Un jeu de miroirs presque naturels et sans duperies s’instaure…